Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 09:55


 

J'ai besoin d'un nouvel ami. Peut-être d'un ami d'un type nouveau.

Il s'agit d'une personne qui serait capable de m'expliquer en quoi consiste « l'entente franco-allemande » (ou vice versa, « allemando-française »). Une personne capable de m'expliquer qu'est-ce que j'ai à faire moi même (pour n'est pas dire foutre moi-même) avec les rencontrées et les accolades de Sarkozy et Merkel. De quelqu'un capable de me dire si l'apparition d'un nouveau nom serait possible.

- Je fait référence à Merkozy.

À.

Pardon pour le barbarisme !

- Alors, des volontaires pour cette nouvelle amitié ?

 

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Blog - Facebook
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 09:29


 

Bruno Le Maire, le ministre de l'Agriculture affirme que « nous sommes en guerre contre les marchés ».

- C'est beau !

L'agriculture fait la guerre aux marchés. Il ne manquait que ça pour que le ridicule, qui ne tue personne en France, comme tout un chacun le sait plus que bien, se dévoile dans toute sa splendeur.

- Vas-y, Bruno ! Montres nous l'endroit où on doit creuser nos tranchées. Soit le commandant capable de nous diriger vers les horizons souriants de demain ! Ne nous caches surtout pas tes idées lumineuses concernant l'immanence de la guerre moderne – contre les marchés ou contre...

Franchement, c'est beau d'être ministre dans l'actuel gouvernement. Et, plus largement, en France. On peut dire en toute liberté tout ce qui, en toute liberté ou pas, nous passe par la tête.

- Ou par autre chose.

Par !

 

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Blog - Facebook
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 09:29


 

Bruno Le Maire, le ministre de l'Agriculture affirme que « nous sommes en guerre contre les marchés ».

- C'est beau !

L'agriculture fait la guerre aux marchés. Il ne manquait que ça pour que le ridicule, qui ne tue personne en France, comme tout un chacun le sait plus que bien, se dévoile dans toute sa splendeur.

- Vas-y, Bruno ! Montres nous l'endroit où on doit creuser nos tranchées. Soit le commandant capable de nous diriger vers les horizons souriants de demain ! Ne nous caches surtout pas tes idées lumineuses concernant l'immanence de la guerre moderne – contre les marchés ou contre...

Franchement, c'est beau d'être ministre dans l'actuel gouvernement. Et, plus largement, en France. On peut dire en toute liberté tout ce qui, en toute liberté ou pas, nous passe par la tête.

- Ou par autre chose.

Par !

 

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Blog - Facebook
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 21:07


 

Les mots ne sont pas innocents. C'est sûr. Plus que !

Dernièrement, les mots qui succèdent souvent au mot « crise » sont : « la guerre », « trop de colorés » (dans les cas plus soft : « je n'aime finalement que les blancs »), « on est envahis », « j'ai peur que les Chinois vont nous acheter tous », « la révolution au Maghreb c'est du pipeau », « les Allemands redeviennent des Boches » , et « les Américains ne sont que des Amerloques » (ou « des Ricains »).

Je n'aime pas ça. Je n'aime pas du tout.

- Et ce n'est pas innocent ce que viens de dire.

- Du tout !

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Blog - Facebook
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 08:19

 

Des expressions souvent utilisées par les politiques français : « les français veulent », « les français savent », « les français ne sont pas dupe » …

- Comme si les politiques en question (tous !) ne feraient pas du corps de français.

Comme. Si.

- Comme si.

En tout cas, on peut se poser la question, non ?

- Ou comme si.

 

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Blog - Facebook
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 23:00

 

On a pu voir ce soir, dans la boîte de la télé, un Sarkozy interviewé par deux journalistes ; puis, sur la chaîne publique, quelques personnages politiques et trois journalistes, pour commenter les dires du premier.

La sagesse populaire, dans le pays d'où je suis partis dans l'année orwellienne 1984, dit qu'un fou jette une pierre dans l'eau et dix sages s'y jettent pour la sortir.

C'est ce qui s'est passé.

L'inconvénient de Sarkozy est qu'il n'est plus du tout crédible.

- Mais du tout, du tout !!!

Le problème est que les autre – non plus !

- Plus.

 

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Blog - Facebook
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 17:00


Ceausescu, Milosevici, Ben Laden, Kadhafi... Autant de dictateurs et terroristes d'état ou internationaux contemporains qui, à l'encontre de Staline et Mao, ne sont pas morts dans leurs lits.

- C'est vrai qu'ils n'en avaient pas l'envergure.

Mais, contrairement à ce qu'on pouvait croire, le problème qui me préoccupe à présent, n'est pas le confort de la mort des personnes sus-citées.

- Le problème qui me préoccupe à présent est le rapport entre la démocratie et les dictateurs qu'elle tue.

BHL, interpelé hier, dans une émission TV (« quelle est votre légitimité de vos actes qui ont déterminé Sarkozy d'intervenir en Libye ? » fut la question), a du battre en touche. Sa réponse ne l'a pas légitimé. Son intervention dans l'affaire libyenne reste tout autant inexplicable qu'inacceptable.

Je n'oublie pas que le même BHL, dans la peau d'un « nouveau philosophe », à côté d'André Gluksmann, à administré un coup de canif mortel au marxisme-léninisme et au soviétisme. Je n'oublie pas la grande leçon de liberté donnée par les « nouveau philosophes ». Je n'oublie pas les projections gigantesques de la démocratie sortie de leurs interventions tout aussi anticommunistes anticapitalistes. Les espérances tout aussi grandes d'une vie meilleure...

- Comme c'est beau !

Comme !

Mais – ou sont les neige d'antan ?

Aujourd'hui, je ne suis pas à l'aise lorsque je pense à BHL et à son rôle dans l'histoire libyenne.

- Et de là, à son rôle dans l'histoire, tout court.

Dans l'Histoire.

Sans doute, le monde change. Les dictateurs de type Ceausescu, Milosevici, des terroristes de type Ben Laden, Kadhafi, doivent quitter la scène sur laquelle Staline et Mao n'évoluent plus.

Le rôle de fossoyeur du communisme, joué par BHL, aurait pu resté Historique, si BHL aurait accepté de quitter la scène Historique à la fin du cycle soviétique.

Mais non, L'illustre personnage laisse son destin échapper à l'Histoire (dont il est pourtant hyper-assoiffé) et s'engouffre dans des épisodes sordides (même si nécessaires, même si inévitables), où la démocratie victorieuse tue.

- Le rôle joué par BHL aujourd'hui me gêne.

Et tant pis !

- Et puis, merde !

 

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Blog - Facebook
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 09:41


 « L'Europe, c'est la plus belle construction humaine jamais inventée. Je ne laisserai pas détruire ce patrimoine», a dit très solennel, parait-il, Nicolas Sakozy ». «Nous sommes dans une crise financière fondée sur l'endettement des pays développés, dont les pays européens. La France ne peut pas rester isolée. Regardez la Grèce. Voilà ce qui arrive à des pays qui ne font pas des choix courageux. » « J'espère que Carla ne va accoucher dimanche », a dit, à une autre occasion, le même Sarko.

Maître ou pas maître du présent et/ou de l'avenir Sarkozy dramatise et glamourise.

Dimanche, peut-être, Clara Bruni Sarkozy accouchera, tandis que les puissants, sept, huit, vingt, ou peut-être trois mille, ou que sais-je encore, vont se retrouver pour...

Justement, pourquoi ? Heureux celui qui pourra le dire. Heureux celui qui lira la vérité caché dans l'avenir.

- Dans l'avenir du dimanche.

Ou, pire encore, caché par l'avenir du dimanche.

Par.

 

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Blog - Facebook
commenter cet article
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 11:37


Ce que le public aperçoit de l'affaire planétaire de DSK est, nous assure-t-on, beaucoup moins sale que ce qu'il ne voit pas. Les linges sales se lavent en famille, dit-on. Ainsi, j'ai l'impression que le pauv' DSK, s'exhibé/exposé d'une manière très défavorable/sale au public, tourne et retourne – est tourné et retourné dans le sellier politico-familial – comme un hamster dans sa cage-tambour, ou comme dans le tambour d'un lave-linge ; sans pourtant parvenir au nettoyage/blanchissement.

D'un autre côté, Ségolène Royal, apleurée, enlarmée télévisionnement – c'est à dire, pétrie intérieurement par une douleur spéciale, inaccessible au citoyen lambda –, malmenée par les dieux démoniaques politico-familiaux, n'accepte pas sa mise sur la touche politique et se jette dans la bataille à côté du père de ses/leurs quatre enfants, père qu'elle avait mis familialement (et/ou familièrement ?) à la porte et dont elle s'accroche maintenant...

Ajoutons à tout cela le fait que Arnaud Montebourg s'est déclaré « pour » François Hollande – en oubliant qu'il y a cinq ans le même, à l'époque « pour » Ségolène Royal avait dit que le seul problème de Ségolène était François. Ajoutons aussi que Hollande a oublié, lui aussi, les dits de Montebourg...

C'est la vie, non ? Une vie où les linges sales – dit-on – se laveraient en famille.

- Pour que, ensuite – bien lavés ou mal lavés –, soient montrés/imposés au publique.

Ce public, alors !

 

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Blog - Facebook
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 08:33


La vérité se relève souvent par des... révélations.

J'en ai eu droit, aussi. 

Le bruit plein d'inepties qui caractérise les primaires du parti socialiste français, devenu lassant montre que la démocratie, apparemment servie par ces primaires, peut devenir la démocratie des stupidités.

Le champion de la chose est aujourd'hui, sans conteste, Arnaud Montebourg. Il veut mettre en place un certaine démondialisation, qu'il « comprend », tout en réfutant, par « incompréhension », la variante plus ou moins ironique de la remondialisation. Il veut mettre sous tutelle, qu'il comprend, les banques, qu'il ne comprend pas. Pire encore, il veut mettre au monde une sixième république – française, pour l'instant, et peut-être internationale, ensuite, lorsque les forces universelles lui seront favorables...

- Il ne maque que la volonté de changer le trajet du Rhin et du Rhône, pour les diriger vers l'Indonésie, de déplacer les Alpes (en Libye, je propose, là où va vivre peut-être un certain BHL), d'importer l'industrie pirate de Chine ou de trouver des ressemblances entre la fille Rachida Dati et le pas encore né garçon de Carla Bruni Sarkozy...

Tout ça, avec l'air le plus naturel du monde. Et, avec le même morgue, il ne veut pas prendre sa responsabilité de perdant et de donner allégeance aux vainqueurs. Il se croit vainqueur, lui. Il dit qu'il a sorti le parti socialiste du formole et qu'il ne croit pas que ceux qui l'ont vaincu, Hollande et Aubry, seraient capable de s'auto-dépasser.

- Même s'ils ont été capable de le vaincre... lui ?

Même !

C'est bizarre ça, non ?

Oui et non. Ça fait partie du décor. Un décor où l'on trouve les Laurel et Hardy du moment.

- Je parle de Pierre Moscovici et de Laurent Fabius.

De.

Les deux, inséparables, jouant le rôle de lieutenant, font des culbutes verbales et radio-télévisées, pour essaient de convaincre (con-vaincre ; vaincre ensemble ; vaincre d'une manière implicite, complice ; vaincre d'une manière « con » ) le monde en ce qui concerne la cohérence et la viabilité historique de leur mouvement politique dont pour l'instant ils ne seraient que les port-parole, mais au sein duquel ils comptent jouer un rôle tout aussi important que Montebourg, sinon plus.

En les regardant, ceux trois, j'ai eu hier une révélation. La réalité, la vérité s'est imposée à moi d'une manière con-vaincante :

- Ils ont, tous les trois, une tête de bébé inachevé.

Et cela pourrait expliquer beaucoup de choses.

Cela pourrait expliquer même l'Univers.

- Même !

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Blog - Facebook
commenter cet article