Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 08:42

 

Ébahi

 
Le pouvoir actuel (présidence et gouvernement) a fait preuve d’incompétence. Plusieurs fois. Des promesses hallucinantes, articulées moult fois, concernant la baisse du chômage en décembre 2013. Des ministres et de parlementaires condamnés pour corruption. Des histoires cocasses et piquantes de famille et de para-famaille. Des délinquants, des psychopathes et de terroristes condamnés mais laissés en liberté. Une société profondément fracturée par « la famille pour tous ». Des ministres incapables, qui ne savent pas combien de CDD peut-on enchaîner légalement, par exemple. Une politique extérieure sans tête ni queue, assortie d'interventions infructueuses de l'armée dans l'Afrique et au Moyen Orient. Une politique de la migration sauvage qui ne donne rien de bon, ni dans la Jungle de Calais, ni dans la France profonde que les migrants refusent avec désespoir et/ou mépris. Une annonce prim-ministerielle concernant des attaques chimiques et/ou biologiques prévisibles, voire même probables, qui sème l’inquiétude, voire la terreur dans la société. Peu importe ! Le pouvoir incite les citoyens à ne pas avoir peur, à sortir de chez eux, aller aux spectacles, comme à Bataclan, se rencontrer « en terrasse », comme au Petit Cambodge, à s'exposer sans crainte aux attaques blotties dans l'avenir...
Ce pouvoir décrète l'état d'urgence qui donne « plus des pouvoir au pouvoir ».
Vu la lourde expérience accumulée depuis que le nouveau pouvoir est aux commandes, on est obligé de se demander, ébahi : pour faire quoi ?
Ébahi.
 
Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 09:55
Il a été dit : "La France est en guerre. La guerre est en France."
J'aurais aimé l'avoir dit moi-même.
Enfin, après réflexion, j'aurais aimé la chose impossible. J'aurais aimé de ne pas parler de la guerre. Surtout de cette guerre-ci. De ne pas en avoir besoin. De ne pas avoir à y penser. De ne pas, tout court.
La phrase peut paraître incongrue. Elle est incongrue. Ses racines sont plantées dans la couche pharisaïque de la communication officielle.
On est en guerre contre qui ? Contre les terroristes ? Mais qui sont-ils ?
Les officiels évitent de faire « l'amalgame ». Les islamistes, disent-ils, n'est pas l'Islam. Ah, oui ? Sérieusement ? Ils sont tous quand-même des musulmans, des vrais, plus les convertis et les apparentés.
Les officiels français évitent de le dire. Ils évitent de nommer le vrai ennemi : l'islamisme issu de l'islam. Ils évitent de demander aux musulmans "français" et  "paisibles" d'entrer en guerre. Ou, du moins, de condamner l'action de leurs terroristes. Ou, mieux, encore, de régler « leur » problème de victimes de l'amalgame, "en interne". De les faire dénoncer leurs coreligionnaires. De les faire s'approcher des forces d’ordres française, pour les aider avec des informations et avec des actions concrètes, capables de les laver de lourds soupçons qui planent sur eux.
Car des soupçon y en a.
Beaucoup même.
Peut-être trop.
Des soupçons plus que réels, plus que forts.
Les officiels français évitent et re-évite d'une manière ridicule et en même temps tragique, de toute façon inutile, de demander aux musulmans "français" et "paisibles" d'entrer en guerre. Dans la guerre qui incendie la France toute entière, même la leur, "français" et "paisibles" comme disent les officiels français.
Dans la guerre qui est la leur aussi, qui est en France.
Comme il a été dit.
Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 07:16

Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 09:39
 
« Il faut se préparer à de nouvelles répliques » dixit le premier ministre.
Traduction : « Il faut s'habituer à vivre avec la peur au ventre. »
Acte responsable ?
Héroïque ?
Une menace, peut-être ?
En tout cas, rien d'agréable.
En tout cas, catastrophique.
Pas facile d'être premier ministre, dans ces conditions.
Pas facile d'être les administrés de ce premier ministre qui n'a rien vu venir, même si des voix lui avaient dire depuis trop longtemps que ça va arriver.
Pire encore, il n'a rien vu, même s'il a eu à gérer les attentas du janvier.
Pas facile d'être les administrés de ce premier ministre et de son président, responsables tous les deux, en premier, comme les autres ministres, corrompus ou pas corrompus, responsables tous de ces conditions.
Alors, paraphrasons l'horrible question, « quoi faire ? » (celle qui a précédé l'horrible révolution russe), en l'adressant non pas au premier ministre, ni à son président, car leur impuissance est plus évidente, mais à... À qui ?
Oui, à qui ?

À qui ?

Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 10:08

Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 11:00

Inquiétudes

Quel sera le contenu « international » de cette réunion ? Avec quel droit de veto ?
Si je regarde les réunions « internationales » consacrées aux problèmes écologiques, je ne peux être que très inquiet... !!!
Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 10:39

Cahuzac, Bigmalion, Trierweiler, trois exemple de pourriture.

De pourriture haut voltige ?

Oui, pour le citoyen lambda que nous sommes. Oui, si on regarde les choses visibles.

Non, si on imagine ce qui se passe dans les zones jamais visitées par nos médias.

Et pourquoi ne sont elles pas visités ces zones ? Pourquoi nos médias n'y vont pas ?

Parce que !

Parce que nous vivons dans un monde qui a détourne la démocratie. Le citoyen lambda, qui vote, ne sait pas que son vote est calculé. Il ne sait pas que ses valeurs morales, qui le guident quand il vote, sont calculées elles aussi. Il ne sait pas qu'il ne dispose plus de valeurs morales. Il ne sait pas qu'elles ne lui appartient plus. Il ne sait pas qu'elles appartiennent aux autres, à ceux qui les calculent, qui en disposent et pour qui on vote.

Pourquoi vote-t-on, alors ?

La question se pose. Mais la réponse..., elle ne s'impose pas.

Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 11:30

Cette décision est plus que scandaleuse. Elle est catastrophique.

Catastrophique pour la liberté d'expression et pour la chaîne proprement dite qui perdra beaucoup de son auditoire.

On parle, en France, d'une certaine «parole libérée». Ce qui veut dire qu'il y a dans la France d'aujourd'hui, dans notre France à nous, des paroles «captives», des paroles «prisonnières», des paroles... interdites (sans guillemet).

Oui, c'est vrai, le cas Zemmour en fait partie. Il est «débarqué» de Itélé pour des mots... interdits (qu'il n'a même pas prononcé, d'ailleurs). Il est débarqué suite à une intervention d'un certain Mélenchon. Ce Mélenchon qui, il y a à peine quelques mois, menaçait l'Allemagne de sa bombe atomique (française)...

Itélé oublie qu'aujourd'hui les réseaux de socialisation s'affirment comme principaux moyens d'information.

A partir de maintenant, Itélé gaspille l'argent de ses actionnaires.

C'est une chaîne d'information qui n'informe plus. Elle n'a plus de raison d'être.

La stupidité «démocratique» est en fleur dans notre France à nous.

Ou bien, s'agirait-il simplement de la stupidité tout nue, génératrice de dictatures, qui n'a pas besoin de fleurir pour se reproduire, qui s'auto-féconde, s'auto-reproduise?

Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 09:32

Ni plus ni moins, après avoir eu un seul Premier Ministre sous ses ordres pendant son quinquennat, le Grand Ego de Sarko envisage maintenant manipuler plusieurs. La mémoire de Fillon doit être très torturée. Il ne participera pas à ce (grandiose ? piètre t?) spectacle de (grands ? petits ?) guignols. Les neurones de Juppé sont mise à l'épreuve d'une manière biscornue. Il ne sait pas si son alliance avec le Modem sera compatible avec celle de Sarko avec l'UDI ; il ignore si l'annonce de Sarko, concernant l'abrogation de la loi Taubira s'accordera avec ses pensées plus... molles ; donc il hésite. L cerveau de de Villpein, enfin, doit être un vrai « emmental », avec beaucoup de trous, par où se sont perdus les souvenirs larmoyants liés à sa confrontation avec Sarko lors des élections présidentielles de 2007. « Il veut me pendre à un crochet de boucher » disait cet ancien Premier Ministre, en parlant de ce Grand Ego qu'est Sarko dans un langage très politico-victimisant, franchement indigne de quelqu'un qui aspirait à la fonction suprême de l'Etat. Aujourd'hui, il accepte de travailler avec Sarko...

Question : pourquoi ledit Sarko se limite à vouloir travailler avec plusieurs d'anciens Premiers Minstres ? Il a à sa disposition deux anciens chefs de l'Etat, Giscard et Chirac. Pourquoi ne va-t-il pas plus loin, pour emballer dans son action de reconquête actuelle de la droite française déliquescente d'autres figures de la politique française, ou, pourquoi pas, internationale (je pense à un Blair ou a une Merkel) ? Pourquoi veut-il organiser des référendums sur des sujets complètement marginaux, quand il s'est assis sur le résultat du référendum qui repoussait le Traité Européen ?...

Il est en pleine déroute. Une déroute tellement grande qu'il s'imagine que, après des primaires (qui seront un signe supplémentaire de sa vraie déchéances présidentielle), il sera investi en tant que candidat aux présidentielles et que, arrivé au deuxième tour de ces futures présidentielles, il pourra battre Marine Le Pen. La débâcle est tellement grande qu'il veut renoncer au clivage droite-gauche à qui il doit toute sa carrière, et prendre une couleur plus « neutre » et, tenez-vous bien, nationale. Il ne veut plus être vraiment de droite, il veut être « de France ». Sa débandade este telle qu'il s'imagine changer le nom perdant de l'UMP contre un autre, gagnant. Par exemple le Parti de France. Car le nom gagnant, le Front National, est déjà pris. Depuis un moment déjà. Il s'imagine beaucoup de choses.

A force de gamberger, il se masque réalité telle qu'elle est. Il ne voit pas qu'il est obligé de reprendre les thèses du Front National. Il ne voit pas qu'il est mauvais quand il devient le port-parole du Front National. Il ne voit pas qu'il est mauvais quand il formule d'une manière démagogique, les idées qui ne lui appartiennent pas mais qui ont été captées et portées aux sommet aujourd'hui par le Front National.

Il ne se rend pas compte qu'il veut être Marine Le Pen.

Il ne se rend pas compte qu'il n'est pas Marine le Pen.

Il ne se rend pas compte qu'il ne peut même pas être Marine Le Pen.

Il est dans un déni total.

Son grand Ego le rend aveugle. Car c'est un Ego aveugle. Un Ego aveugle qui est capable d'aveugler encore quelques uns (de Villepen, Balladur, Raffarin...) qui, comme dans « La Parabole des Aveugle », de Breuguel l'Ancien, se laisseront attirer vers la mare...

Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 16:12

Les médias nous disent que les troupes de l'Etat Islamique serait entre 15.000-20.000, ou entre 20.000-45.000, ou plus.

Les médias nous disent qu'en France, la communauté musulmane (qui n'est est pas une, car l'utilisation des critères ethnique, religieux est interdite lorsqu'il s'agit des sujets sociaux, économiques ou politiques) serait grande de quelque millions.

Les médias nous disent que, en Grande Bretagne, « des jeunes » ont commencé une campagne sur les réseaux de socialisation. On nous montre quelques figures de jeunes portant des habits traditionnellement musulman, qui affichent un lambeau de papier sur lequel est écrit « Not In My Name ».

A Paris, quelques centaines de personnes appartenant à la communauté musulmane (pardon, maintenant, la communauté musulmane existe!) se sont rassemblées devant la Grande Mosquée de Paris pour dire NON à l'Etat Islamique.

On peut se demander bien sur en quel « My Name » elles parlent ? Et qu'est-ce que ça vaut leur parole ?

On peut se demander aussi ou se trouve « My Name » dans ce jeu idiot des médias et de l'approximation ?

On peut se demander même si ce satané « My Name » existe.

Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article