Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 10:13

 

La crise libyenne dure trop. Les nouvelles qui arrivent chez nous sont de toute évidence non-correspondante à la réalité du terrain. Impossibilité objective de toucher à la vérité ? Manipulation politique ? Qui sait ?

Certes est que la crise libyenne cache la crise tunisienne – qui ne veut pas s'éteindre, même si nous, ici, on aimerait bien que la chose soit réglé selon nos embouchoirs démo-judéo-chretiens. Elle cache aussi l'évolution de la situation en Égypte – dont on n'a plus aucune nouvelle depuis un moment déjà; comme si le fait que se soit l'armée qui dirige le pays serait une chose sinon banale, au moins convenable...

On dispose, de temps en temps de bribes de nouvelles arrivées de Yémen et encore moins de ce qui se passe au Maroc ou en Algérie.

On ne parle absolument pas de Djibouti, même si les dits circulant sur Facebook laisse croire que ce point stratégique ne serait pas épargné lui non plus par cette fièvre... novatrice.

On a affaire manifestement à de la rétention d'information. Ou, encore (je m'abstiens de dire « pire »), à la désinformation.

Et je me demande pourquoi ? Qui a l'intérêt de me priver moi, le citoyen lambda, de l'information que le moyens actuels de communication permettent de cueillir et diffuser ? Qui à l'intérêt de me désinformer, moi, le citoyen lambda que je suis ?

Et en ce moment, une autre question vient de m'électriser : et si je ne serais pas le citoyen lambda qu'on me dit que je serais – autant lambda que je sois ? !

La question ne m'électrise pas, elle m'électrocute !

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 12:17


La France envoie ses premiers deux avions humanitaires vers la Libye. (J'aimerais y mettre des guillemets – mais je ne le fais pas.) En l'occurrence à Benghazi, ville libérée. (L'envie de guillemets me travaille de nouveau – mais... tant pis pour elle, pour moi !). François Fillon annonce une aide humanitaire massive (guillemets...) pour les libérés (guillemets...). Le haute personnage français n'exclut pas une intervention de l'OTAN. Cela, si la guerre civile ne mène pas à élimination de Kadhafi, probablement (guillemets...).

En Côte d'Ivoire, zone oubliée depuis un moment, par les médias français, la guerre civile devient plus qu'évidente. Les forces françaises font (guillemets...) ...

En Afghanistan, les forces françaises présentes participent à côté de leurs alliés de l'Otan à des choses (guillemets...) ...

Qui disait que la France serait en déclin sur le plan international ?

- Qui ?

(Guillemets...)

Partager cet article
Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 22:01

In.


Je constate que je suis encore jeune. J'ai envie de casser la gueule de Mouammar Kadhafi. En le regardant, je n'ai pas l'envie de le voir jugé. J'ai envie de le voir allongé par terre, gémissant presque inconscient. Je veux qu'il soit inconscient. Car conscient, il m'irrite tellement fort, que je perds mon auto-contrôle. Ce criminel de type Ceausescu – que je connais, hélas, bien – est un fossile vivant. Il vient d'un autre monde, longuement et fortement fécondé par un Hitler et un Staline, nos jeunes ancêtres puissants. Il est tout aussi intelligent qu'eux. Tout aussi visionnaire qu'eux. Tout aussi « autre » par rapport à nous autres – qu'eux.

On dit qu'il faut être indulgent, respectueux de la liberté de l'autre. Mais c'était quoi la liberté de Hitler, celle de Staline, celle de Mao, celle de Pol Pot, celle de Ceausescu, celle de Milosevici... ? C'est quoi leur liberté par rapport à la nôtre ?

Non, décidément, je suis encore jeune. Ou, qui sait, peut-être que ce que viens d'écrire n'a rien à faire avec la jeunesse...

- Alors, sinon, avec quoi ?

Je préfère que ce soit de la jeunesse. Même si, à mon âge, la jeunesse n'est plus la bienvenue... Car sinon, ce serait insupportable.

- In ! 

Partager cet article
Repost0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 12:54


Une jeune femme accouche sous X. On peut se demander pourquoi. On peut fournir toutes les réponses possibles et impossibles. Son désir a été de ne pas « se » donner comme mère à la petite fille qu'elle ait fait venir au monde. Elle ne voulait pas que sa fille sache qui a été sa mère biologique.

Mais... Mais... Voilà les grands parents !

Ils arrivent avec leur majestueuse grandparenté et obtiennent de la part de la justice que l'enfant leur soit confiée. Pour qu'elle ne soit pas pupille de la nation, pour qu'elle ne soit pas orpheline... Ou, peut-être parce que leur propre fille était sotte, bête, voire... ou folle... !

- Ou, peut-être, parce qu'elle serait haïssable, cette fille qui ne veut pas que son propre enfant ait une mère... ?

Pas exclu ! Mais cela ne regarde pas la justice. La justice doit tenir compte du bien-être de l'enfant. Et, étant donné le désaccord plus que profond d'entre la mère biologique et ses parents, qui obtient la garde du bébé, il serait où ledit bien-être de l'enfant ?

- Dans ce panier de crabes, de bêtise et de folie !

Ou bien, ladite justice, qui s'est révolté lorsque on lui a dit qu'elle fait des erreurs (avec ou sans des bêtises, sottises, folies dedans...), faisait partie elle même de la famille en question ? Haïrait-elle la jeune maman qui ne veut pas en être une ?

- Ou, peut-être, l'enfant qui vient de naître ?

Partager cet article
Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 11:08


Il y a un siècle et demi, le Mexique demandait le protectorat de la France, et Napoléon III, même injurié et hué par Victor Hugo, consentait à cette demande.

Aujourd'hui, le Mexique s'assoit sur l'année du Mexique en France. Mais personne n'injurie ni hue Sarkozy (ou son ministre de la culture qui, sans doute, y est pour quelque chose).

Ô tempora, ô mores !

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 11:52

 

  Les médias diffusent des nouvelles concernant le gel des avoirs de Ben Ali et de Hosni Moubarak se trouvant « à l'extérieur ».

Ils le font avec une certaine parcimonie. Voire, avec une certaine... incertitude. On offre un spectacle simplet à la galerie. Sans se soucier trop de détails. Et le vulgo est satisfait :

- Le pouvoir est corrompu !

- Ceux qui détient ledit pouvoir sont des corrompus.

La preuve :

- Il y a des avoirs gelés – « à l'étranger » !

On les gèle maintenant – quand leurs propriétaires ne sont plus au pouvoir ! Quand ils ne détiennent plus le pouvoir ! Des propriétaires-salauds, des vulgaires bandits.

- Des vulgaires, mais des gros !

Des vulgaires et gros bandits qui, tout en dirigeant « trop longtemps » les destins de leurs pays, avaient spolié lesdits pays. Des vulgaires et gros bandits qui avaient « placé » leurs démesurées fortunes « à l'étranger ». En actions, dans l'immobilier, dans des coffres forts... Avec l'aide incontournable des structures spécifiques très utiles au fonctionnement de la société moderne.

- Une société qui valorise l'honnêteté et qui punie la corruption !

- A moins que...

Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 10:31


Dans le métier de journaliste, comme je crois, dans tout autre métier, il existe des non-dits. Les pratiques par lesquelles les nouvelles arrivent au public diffèrent.

- En fonction des sociétés.

Idem pour la hiérarchie de ces nouvelles. L'ordre des priorités est tout autre en Corée du Nord, en Iran, en Botswana, États Unis, Russie, Liechtenstein, Vatican, Moldavie...

- Ou la France.

Bon ! La situation est telle qu'elle est et pas autrement. Si la réalité factuelle peut être considérée comme étant « unique », ses reflets ne le sont pas.

- Question d'« optique ».

Absolument.

- Il est riche en optiques, notre monde, on dirait.

On !

Alors, répétons :

- Bon ! La situation est telle qu'elle est et pas autrement.

Et pourtant, il y a quelque chose qui me titille, aujourd'hui.

Après une flambée de nouvelles venues de Maghreb, à la mesure des événements violents de Tunisie, Algérie et, plus récents encore, d'Égypte, on assiste aujourd'hui à quelque chose qui ressemble beaucoup à un « flop » médiatique.

D'une manière générale, je trouve bizarre « l'unité » médiatique – dans ce pays qui se veut le pays des droits de l'homme. C'est comme si « l'opinion » serait « unique », dans un monde où la démocratie devait au contraire faciliter l'expression de la diversité. Dans les grands médias audiovisuels et écrits, la hiérarchie des nouvelles est plus que souvent la même. Ce qui diffère parfois – et encore ! – c'est la coloration des commentaires.

Ainsi, les nouvelles d'Égypte occupent, en France, la cinquième ou la sixième place. Et cela malgré le fait qu'elles rendent compte d'un élargissement du mouvement anti-Moubarak...

Les « maîtres des news » français considèrent que ces nouvelles ne méritent une place plus « avantageuse ». Et cela dans les conditions où, d'une manière plus qu'évidente, le présent du monde arabe s'effondre et où l'avenir du monde arabe est en train de ne plus respecter aucune des projections des analystes, des spécialistes et d'autres « istes ».

- Ou, peut-être, justement, parce que

Les Français doivent recevoir non pas les nouvelles concernant la réalité de cette partie du monde, mais leurs reflets. On distille la réalité vivante pour la servir à la population de l'Hexagone, incapable, paraît-il, de juger par elle même.

Si les Français étaient de veaux, comme disait de Gaulle, c'est parce que on les « veaux-ise ».

On – qui ?

- Qui ?

Et pourquoi ?

- Pourquoi ?

 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 21:37


On dit que l'histoire ne se répète pas.

- Ou si ?

Ou !

Car, qu'est-ce que nous voyons maintenant, avec les énervements d'Égypte ? Nous voyons les Services Secrètes égyptiens quittant le secret contre le pouvoir.

Quittant le pouvoir secret, contre la lumière du pouvoir.

- Poétique, hein !

Hein !

Hosni Moubarak nomme Omar Souleiman, le chef des Services Secrètes, au poste de vice-président du pays.

Poste qui n'existait plus depuis l'ascension de Moubarak au pouvoir,

- Trois décennies auparavant.

Trois !

Des processus similaires ont eu lieu en Europe vers la fin du siècle. On le voit aujourd'hui avec beaucoup plus de clarté. Le Mur de Berlin est tombé sans effusion de sang. Dans les pays ex-soviétiques, l'arrivée de la démocratie s'est fait d'une manière paisible. À l'exception de la Roumanie et de la Yougoslavie.

- À !

Or, cette paix n'était pas envisageable. La déconfiture de l'empire soviétique s'est fait sous un très haut contrôle.

- Très haut et très efficace.

Et.

Les Services Secrètes des ex-pays communistes ont bien fonctionné. Et ils ont pris le pouvoir, ensuite. Sans que cela impressionne trop de monde.

Les Services Secrètes idéologisés, confrontés à la vie réelle, qui rejette l'idéologie non-démocratique...

- Aujourd'hui !

Aujourd'hui.

...Ces services Secrètes, donc, assoiffés de lumière – de pouvoir ! – ont commencé la démocratisation du démocratisable, du massif social européen (dans une Europe gaullienne, de l'Atlantique jusqu'aux Oural).

Est-ce que ce scénario pouvait être appliqué au monde islamique ?

Si oui, chapeau bas !

- Bas!

Et sinon ?

- Sinon ?

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 08:56


Franchement, je ne comprends pas. On discute, on débâte, on polémique. Le sujet : la proposition de loi concernant l'euthanasie... Certains, situés à une extrême, jugent l'euthanasie comme un acte criminel. D'autres, à l'extrême opposée, réclament le droit de tuer.

- Àla demande du precadavre même.

- Ou à celle de ses proches, de ses « appartenants », de ses possesseurs (ou possedants ?).

À!

La position extrémiste du moins est claire.

- C'est la vertu de toute extrême.

Entre ces deux pôles, nous autres, nous nous tortillons les neurones et les atomes de nos psyché pour se positionner.

Hitler et Staline – qu'on le veuille ou pas, nos ancêtres, nos parents, nos parrains – ne sont pas morts. Ils sont nos parents.

- Àdéfaut, nos parrains.

À!

- Même en les condamnant, ils vivent en nous ; nous les faisons vivre !

Et nous avons peur d'eux.

- De nous !

De !

C'est une peur commode. Elle s'offre en tant que rempart contre nos instincts qui ont pondu Hitler et Staline.

Mais, s'il vous plaît, comment se fait que la Belgique, les Pays-Bas et autres Suisses ont accepté la mort assistée médicalement ?

Comment ?

- Il y a quelque chose que je ne comprends pas.

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 09:17

 


Le président chinois se trouve en visite aux États Unis. Occasion pour les deux parties d'agiter devant l'autre un spectre...

Les États Unis affirment que la Chine devrait mieux respecter les Droits de l'Homme. La Chine affirme que l'actuel système monétaire – bâtit sur le Dollar – n'est plus approprié.

Étrange concocte que celui des Droit de l'Homme et du Dollar !

Signe des temps modernes ? Soit ! Mais étrange toujours.

On remarquera pourtant que les deux spectres, et les Droits de l'Homme, et le Dollar, ont été des armes américaines.

- Des armes pacifiques.

Pacifiques.

- Ce qu'ils demeurent toujours.

Toujours !

- Encore un mot, et on sera désigné comme pro ou philo-américain.

Philo. 

 

Partager cet article
Repost0